les hannetons attaquent la Haute-Savoie !


16 Jul
16Jul


Il faut dire que l’insecte est quelque peu effrayant. Avec son corps de 2 à 3 centimètres, ses pattes poilues et crochues et un bourdonnement très perceptible, il est, au premier abord, peu sympathique.

Les larves de hannetons dévorent systématiquement les racines de tous les végétaux qu’elles rencontrent, d'autant plus que le taux de reproduction de l’espèce est très important.
En Haute-Savoie,  une dizaine de maisons situées sur les hauteurs de la vallée verte par exemple sont infestées par ces charmants coléoptères, une invasion sans conséquence, si ce n'est à l'heure du repas sur la terrasse lorsqu'il fait chaud. Une invasion qui a commencé au début de la canicule

" Au départ on a cru que c’étaient des guêpes ou des frelons ." d'après les habitants.

Avec ses grosses pattes poilues et crochues qui lui donnent un air effrayant, il n'en n'a pourtant pas le caractère, la petite bête est débonnaire, le hanneton ne possède pas de dard, il n'est donc pas dangereux pour l'homme. Par contre, les larves font de gros dégâts dans les jardins.  

"Nous sommes obligés de fermer les fenêtre à partir de 21h, car ils cognent partout." En effet le vol  du hanneton est assez lourd, ils ont du mal à éviter un obstacle imprévu."

Concernant la larve du hanneton:

Elle peut rester en terre durant 3 ans dans le jardin et faire des dégâts sur les légumes racines, de plus en plus importants à chaque printemps. La première année, la femelle hanneton pond ses œufs à quelques centimètres dans le sol. 

Au bout de 4 à 5 semaines, les larves commencent à se nourrir de racines. A ce stade, les ravages ne sont pas encore très visibles. A la fin des beaux jours, les vers blancs s’enfoncent plus loin dans le sol, à 50 cm environ et se mettent à hiberner. Ils se réveillent au printemps suivant, plus voraces que la dernière fois en ne se privant pas sur les racines. Durant l’hiver suivant, les larves s’enfoncent 20 cm encore plus loin et retournent en hibernation. Au printemps suivant, elles recommencent à se servir dans le jardin avant de retourner une dernière fois à 1 mètre sous terre pour hiberner et se libérer de l’état de larve pour se transformer en "imago". 

L’insecte s’envole alors, prêt à se reproduire et se nourrira désormais avec les feuilles de votre jardin ornemental...

Détruire la larve du hanneton:

Pour repérer la présence des larves de hannetons, il faut bien entendu s’occuper régulièrement de son jardin. Les plantes qui semblent montrer une croissance ralentie ou jaunir peuvent porter les signes de l’attaque d’une larve. Lorsqu’on travaille la terre, il est possible d’en retrouver quelques-uns. C’est le moment d’en profiter pour les en déloger.

On peut les laisser à l’air libre pour en faire profiter les animaux qui en raffolent, tels les hérissons et plusieurs espèces d’oiseaux. Sur ce point, les poules font de très bonnes chasseuses de larves de hannetons. Leur accorder une petite balade dans le jardin s'avère très bénéfique. Si vous avez des taupes dans votre jardin, vous leur trouverez là un intérêt pour compléter le travail.

Si ces méthodes ne résolvent pas encore le problème, on peut s’attaquer à la manière forte. Pour cela, deux solutions sont préconisées.

  • La première consiste à recourir au champignon Beauveria brongniartii. Au printemps, le champignon est incorporé dans le sol et agit sur les larves.
  • La seconde méthode consiste à se procurer des nématodes auxiliaires comme Heterorhabditis bacteriophora, Steinernema feltiae ou Steinernema carpocapsae qui ne sont pas nuisibles pour d'autres auxiliaires du jardin, végétaux ou humains. Ce sont des vers parasites microscopiques qui se nourrissent d’un bon nombre d’insectes ravageurs à l'état de larves en s'introduisant à l'intérieur pour les empoisonner. Dans le commerce, ils sont présentés dans des sachets dont le contenu sera dilué dans l’eau. Il suffit d’ajouter le mélange à l’eau d’arrosage et d’en pulvériser la terre contaminée. Une fois qu’elles sont dans le sol, les nématodes s’attaquent à l’ennemi. En près d’une semaine, les larves sont éradiquées. Inutile, par contre, de les introduire à titre préventif, leur action n'agit que s'il y a des larves à qui s'attaquer.