10 ESPÈCES Animales protégées en FRANCE


04 Dec
04Dec






 ➊   La Musaraigne  (Neomys anomalus) est un insectivore dont l'aire de répartition s'étend du sud à l'est de l'Europe

Un peu moins grosse que la musaraigne d'eau, c'est une espèce moins inféodée aux milieux aquatiques, sa répartition est plus sporadique que l'autre musaraigne aquatique d'Europe. 

Elle se rencontre en France dans tous les massifs montagneux jusqu'à 2000 m d'altitude.

Selon certains auteurs, cette espèce serait une relique pré-glaciaire liée aux milieux humides plutôt qu'à la présence d'eau libre. 

Bien que favorisée par les cours d'eau, la musaraigne de Miller paraît plus liée que la musaraigne aquatique aux marais et aux prés humides, toutefois les deux espèces peuvent vivre aux mêmes endroits et s'y nourrir des mêmes proies. En cas de compétition, la Musaraigne de Miller a un pourcentage plus élevé de proies terrestres, comme les lombrics, dans sa nourriture.



➋   Le Hérisson commun (Erinaceus europaeus) est une espèce de petits mammifères, omnivore et nocturne, de la famille des Erinaceidae, classée dans l'ordre des Insectivora. Ce hérisson est répandu en Europe, y compris la Russie d'Europe, sauf le grand Nord, ainsi qu'en Turquie et dans le Caucase. Espèce invasive en Nouvelle-Zélande, où il a été introduit, cet animal est, au contraire, en Europe, une espèce protégée par la Convention de Berne et en France, par l’arrêté du 23 avril 2007.

Il est appelé aussi Hérisson européen, Hérisson d'Europe, Hérisson d'Europe occidentale, Hérisson d'Europe de l'Ouest ou plus simplement Hérisson ordinaire ou Hérisson tout court.



➌   L'écureuil d'Eurasie ou écureuil roux a pour nom scientifique Sciurus vulgaris

Cet écureuil est un petit rongeur arboricole et diurne de la famille des Sciuridés.




➍   Le Hamster d'Europe (Cricetus cricetus) est une petite espèce de rongeurs de silhouette massive et d'aspect robuste, qui se rencontre en Europe et en Asie. C'est le plus grand des hamsters et la seule espèce contemporaine du genre Cricetus. C'est aussi le seul hamster qui vit à l'état sauvage en Europe occidentale même si, malgré des mesures de protection et de réintroduction, cette espèce compte en 2009 parmi les « mammifères les plus menacés d'Europe » selon la Commission européenne. On l'y rencontre encore notamment dans l'est de la France, en Alsace, ainsi qu'en Belgique, où il est au bord de l'extinction en raison de la destruction de son habitat par l'agriculture intensive et l'urbanisation. L'espèce est en revanche toujours assez abondante en Europe de l'Est et en Asie, ce qui explique son statut de conservation peu préoccupant à l'échelle mondiale, selon l'Union international pour la conservation de la nature.

Il est appelé aussi Grand hamster, Hamster commun, Cochon de seigle , Grand Hamster d'Alsace ou encore Cochon des blés ou plus simplement hamster.



   Le Castor d’Europe, Castor commun ou Castor d’Eurasie (Castor fiber L., jadis dénommé Bièvre) est une espèce de mammifères de la famille des Castoridae. C’est le plus grand des rongeurs aquatiques autochtones d’Eurasie et de l’hémisphère nord (d’apparence très proche de son cousin nord-américain).

Après avoir failli disparaître, Castor fiber a été classé espèce protégée dans plusieurs pays (dont francophones européens : Belgique, Suisse, Luxembourg et France) puis inscrit à l'annexe II de la directive Habitat, lui permettant de commencer à reconquérir une partie de ses habitats (cours d'eau, zones humides tourbeuses, lacs, étangs d'Europe et d'Asie). Il reste néanmoins vulnérable en raison d'un récent effondrement de sa diversité génétique.

Cette « espèce-ingénieur » des écosystèmes est aussi une «espèce-clé» et facilitatrice en raison de sa capacité à retenir l'eau par ses barrages et à accroitre la biodiversité en complexifiant et en ouvrant certaines parties des ripisylves ». Il a fait l'objet de nombreuses opérations de réintroduction. Capable de régénérer ou d'augmenter la diversité des espèces localement et à des « échelles paysagères », il est considéré comme un « auxiliaire » de la renaturation et « revitalisation » des cours d'eau, nécessaire à la restauration écologique et à la vie sauvage des cours d'eau.




➏   Le Muscardin (Muscardinus avellanarius) est une espèce de micromammifères (rongeur). Il est classé dans la famille des Gliridae (ou des Myoxidae, selon les classifications). C'est un animal essentiellement nocturne qui hiberne durant près de 6 mois de l'automne au printemps. Son aire de répartition recouvre presque toute l'Europe, à l'exception des régions les plus nordiques et de la péninsule Ibérique.

Cette espèce-spécialiste est considérée comme devenue rare, voire menacée dans une grande partie de l'Europe (sauf localement comme en Lituanie au nord de son aire naturelle de répartition  où l'espèce est encore abondante (malgré des taux de mortalité hivernale très élevé.




➐   La Loutre d'Europe ou Loutre européenne (Lutra lutra), souvent qualifiée de loutre commune dans les pays d'Europe où elle est présente, est une espèce de mammifères carnivores semi-aquatiques et principalement nocturnes, de la famille des Mustélidés (sous-famille Lutrinés). Elle est l'une des trois espèces de loutres se rattachant au genre Lutra. En France, on ne trouve que cette seule espèce de loutre. Autrefois présente sur tout le territoire, elle a disparu au xixe-xxe siècle d'une grande partie de son aire naturelle de répartition en raison de la chasse qu'on lui a faite, puis de la pollution (en tête le réseau trophique) la loutrebioaccumule en effet de nombreux polluants bioconcentrés tout au long de la chaine alimentaire, notamment les polluants non dégradables que sont les métaux lourds et métalloïdes, et divers polluants organiques persistants peu dégradables tels que des organochlorés et des organophosphorés d'origine agricole (pesticides) ou industrielle.

En France, la loutre n’a qu’un seul ennemi, l’Homme. Jadis, on les chassait pour leur fourrure et parce qu’elles concurrençaient les pêcheurs.

Deux Directives européennes du 21 mai 1992 et du 27 octobre 1997 concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages concernent la loutre :

  • CE/92/43 - Annexe 2 : Directive Faune-Flore-Habitat, annexe 2 : espèces animales et végétales d'intérêt communautaire dont la conservation nécessite la désignation de zones spéciales de conservation modifiée par la Directive 97/62/CE (espèce dont l'habitat doit être protégé).
  • CE/92/43 - Annexe 4 : Directive Faune-Flore-Habitat, annexe 4 : espèce strictement protégée, la capture et la mise à mort intentionnelle est interdite tout comme la perturbation des phases critiques du cycle vital et la destruction de leurs aires de repos et de leurs sites de reproduction.




➑   La fouine (Martes foina) est une espèce de mammifères carnivores d'Europe et d'Asie, au pelage gris-brun, courte sur patte et de mœurs nocturnes. C'est une martre (ou marte) faisant partie de la famille des Mustélidés, au même titre que la belette, le blaireau, la loutre, le putois ou le furet, petits mammifères carnivores se caractérisant souvent par leur odeur forte.

La fouine n'est pas une espèce menacée à l'échelle mondiale. Elle est classée comme préoccupation mineure (LC = Least Concern) par l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN).

L'espèce est inscrite à l'annexe III de la CITES.

En France, la fouine était encore inscrite en 2009 sur la liste d'espèces susceptibles d'être classées nuisibles, ponctuellement et localement. Cet arrêté a été abrogé en 201218.

Le Conseil d'Etat a annulé dans une décision du 30 juillet 2014 (applicable immédiatement) le classement en espèce nuisible pour la fouine en Dordogne, dans le Rhône, l’Isère, la Seine-Maritime et l’Eure-et-Loir.




 L'Oreillard montagnard (Plecotus macrobullaris), ou Oreillard alpin, est une espèce de chauves-souris de la famille des Vespertilionidae. Il est étroitement apparenté à l'Oreillard roux (P. auritus), bien qu'un peu plus grand et s'en distinguant par un petit triangle charnu sur la lèvre inférieure, et ressemble également à l'Oreillard gris (P. austriacus), de taille similaire et au masque facial sombre plus marqué. Sa morphologie intermédiaire à celle de ces deux espèces abondantes a fait que cet oreillard est demeuré inconnu jusqu'au début du xixe siècle. En 2002, deux équipes de chiroptérologues allemands « découvrent » et décrivent indépendamment l'espèce sous les noms de Plecotus alpinus Kiefer and Veith, 2002 et Plecotus microdontus Spitzenberger, 2002. En 2003, P. macrobullaris un ancien binôme décrit en 1965 par Alexander Petrovitch Kuzyakin pour désigner une population d'oreillards du Caucase est mis à jour et devient le nom valide selon le principe de priorité du code international de nomenclature zoologique. L'Oreillard montagnard se rencontre depuis le niveau de la mer jusqu'à 2 800 mètre d'altitude, mais s'il peut fréquenter les côtes et les plaines, il reste essentiellement une espèce montagnarde. Son régime alimentaire est presque exclusivement constitué de papillons de nuit, qu'il capture en milieux ouverts.





Le Vison d'Europe (Mustela lutreola) est une espèce de mammifères carnivores du genre Mustela. Petit mustélidés à la fourrure brun foncé marquée d'une à deux taches blanches sur le museau, le Vison d'Europe est inféodé aux écosystèmes aquatiques. Il vit dans les petites rivières, les marais et les ruisseaux où il se nourrit de petits mammifères, de poissons et d'amphibiens. La saison de reproduction se produit à la fin de l'hiver ; la femelle donne naissance à deux à sept petits dont elle s'occupe seule jusqu'à leur indépendance en automne. L'hybridation naturelle avec le putois (Mustela putorius) est bien documentée.

Autrefois présent du Golfe de Gascogne jusqu'à Moscou, l'aire de répartition du Vison d'Europe s'est réduite au cours des siècles, avec une accélération au xixe siècle et xxe siècle. Dans les années 2010, l'espèce n'est plus présente qu'au nord de l'Espagne, au sud-ouest de la France, en Roumanie dans le delta du Danube, en Ukraine et en Russie. Avec une diminution de 90 % des populations depuis le début du xxe siècle, le Vison d'Europe est l'espèce de mammifère européen la plus menacée de disparaître. L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) classe l'espèce en « danger critique d'extinction ».

Les causes du déclin sont multiples. Le piégeage pour la fourrure est la principale cause de disparition au xixe siècle. L'artificialisation des cours d'eau, qui s'est fortement accélérée au xxe siècle, participe fortement à la diminution des populations en détruisant l'habitat favorable au Vison d'Europe. L'introduction du Vison d'Amérique (Neovison vison), échappé de visonnières, a aggravé le déclin des populations.



Sources : SFEPM (société française pour l'étude et la protection des mammifères)

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.